Compte-rendu du second week-end de formation  sur la petite voie

                              (par Anne-Christine, de la Fraternité Sainte Thérèse, Vannes)

Après la présentation du programme de l’après-midi, nous (une soixantaine de participants) sommes introduits dans la pédagogie de Thérèse à partir de lettres à ses "frères" prêtres, le séminariste Maurice Bellière et le Père Adolphe Roulland, futurs missionnaires.

Puis Thérèse vient au milieu de nous porter le temps de l’oraison silencieuse et son cœur murmure dans les nôtres : « Qu’elle est donc grande la puissance de la Prière ! Une reine... pouvant obtenir tout ce qu’elle demande... Je fais comme les enfants qui ne savent pas lire, je dis tout simplement au Bon Dieu ce que je veux lui dire, sans faire de belles phrases, et toujours Il me comprend... Pour moi la prière, c’est un simple regard jeté vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; c’est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. »

Après le dîner, notre veillée est éclairée par l’évangile de la Transfiguration, la relation d'échanges entre Thérèse (alors maîtresse des novices) et sœur Marie de la Trinité (alors novice), et quelques psaumes.

Dimanche matin, avant la messe, nous sommes conviés à comprendre la façon dont Thérèse nous forme, avec sa sœur Céline, à partir du Livre de la nature, en utilisant ses éléments (lys, aster, pâquerette, goutte de rosée, pêche...) comme autant d'images pour nous faire comprendre la pédagogie divine et du Livre de la Parole de Dieu.

Le repas de midi est partagé avec les frères carmes, puis quelques sœurs carmélites nous rejoignent pour le café. Après ce temps familial et chaleureux, suit un temps de synthèse avec ses questions et réponses. Nous terminons par un partage en petit groupe autour d’une lettre de Thérèse qui ouvre sa « petite voie » à sa sœur Léonie.

Thérèse nous a invités à sa Table parce qu’elle connaît notre appétit, nos goûts, notre soif de vivre une "Vraie Vie".

À nous maintenant d’assimiler ces miettes de Festin et ces gouttes d’éternité, et de les partager avec d’autres afin de leur mettre l’eau à la bouche... de susciter leur désir de venir goûter les mets servis à la Table de Thérèse...

Merci Thérèse pour ce beau Repas familial et merci aux carmes et carmélites pour cette belle initiative!