P.D.M.Golay

 

Découvrez le très bel album que le P. Didier-Marie-Golay consacre à celle qui vient d'être canonisée par le pape François le 16 octobre 2016: sainte Elisabeth de la Trinité: rayonner Dieu (éditions du Cerf, 2016, ISBN 978-2-204-11070-9).

 S'appuyant sur une documentation iconographique foisonnante, constituée de documents d'archives1, mais également d'encarts biographiques, thématiques, géographiques et historiques, l'auteur tisse une biographie très vivante, ancrée dans la réalité socio-culturelle de l'époque et de la famille Catez. Le dialogue établi entre documents et texte permet d'éclairer et de faire vivre, en une polyphonie féconde, la personnalité hors du commun de cette jeune fille, dont la destinée s'apparente, à plus d'un titre , à celle de sainte Thérèse-de-l'Enfant-Jésus.

Nous sommes conviés à suivre, et cela dès l'enfance, l'histoire d'Elisabeth Catez (1880-1906), petite fille au caractère farouche, élevée dans la foi et l'amour de l'art, artiste prodige au piano, renonçant à une possible carrière artistique et à une renommée naissante pour répondre à Celui dont elle sentit l'appel très jeune, et entrer au carmel de Dijon (2 août 1901) afin d'y épanouir sa spiritualité et ses dons. Trajectoire fulgurante, que l'auteur souligne en nous présentant quelques extraits majeurs de ses oeuvres de jeunesse: poèmes et lettres, carnets et cahiers. La présentation de ces écrits confère une unité profonde à sa vie. Cette unité se prolongera  au carmel, puisqu'Elisabeth y entretiendra avec tous ceux qu'elle aime une correspondance importante, et ces lettres  lui permettront de développer sa spiritualité et de "rayonner Dieu", selon l'idéal quelle s'est fixé. Sa mort précoce semble accomplir de surcroît cet idéal de rayonnement, puisque sa mission posthume s'inscrit dans le désir de réaliser l'unité dans la foi et l'amour entre ce monde et celui de l'au-delà, "enveloppant" les âmes d'une même prière (L 200).

C'est donc bien une biographie spirituelle que l'auteur nous présente. Traçant l'itinéraire et les thèmes majeurs de la spiritualité de cette âme embrasée d'amour, il présente son don total à Celui qu'elle nomme "le Bien-Aimé de l'Eucharistie", le choix du carmel "prison d'amour" (L.97) ou "arche bénie" pour réaliser cette vocation, ce "double mouvement d'intériorité et d'ouverture au monde par l'apostolat de la prière", et cette exceptionnelle expérience de la familiarité de la Trinité en elle qui lui fait écrire la fameuse prière "O mon Dieu, Trinité que j'adore2".

La dernière partie de l'ouvrage présente le rayonnement de cette spiritualité: la publication des écrits d'Elisabeth de la Trinité, l'immense travail de réflexion théologique et spirituelle qui a été réalisé,  la béatification (25 novembre 1984) par le pape Jean-Paul II jusqu'à la canonisation par notre pape François, à Rome, le 16 octobre 2016.

Le père D.-M. Golay, carme de Lisieux, membre de la province de Paris et de l'ordre des Carmes Déchaux, est également l'auteur, aux éditions du Cerf, des ouvages suivants: Devant Dieu pour tous, Edith Stein (2009; Prix "Humanisme chrétien" 2010); Thérèse de Lisieux ou la brûlure d'amour, 2013, qui accompagne  l'exposition itinérante réalisée par l'Association des Amis de sainte Thérèse de Lisieux et du carmel; AtlasThérèse d'Avila. Aventurer sa vie, 2014.

1 Archives provenant principalement du fonds du carmel de Dijon à Flavignerot, constitué de manuscrits

autographes, de photographies, d'images, etc.

2Disponible dans toutes les langues à l'adresse suivante: http://www.elisabeth-dijon.org/