Affiche journe du patrimoine 2017

Dans le cadre des Journées du Patrimoine 2017, les Carmélites de Lisieux et l'Association des Amis de Sainte Thérèse et du Carmel de Lisieux nous ont proposé l'exposition de trois ensembles liturgiques peints par les soeurs Pauline, Céline et Thérèse Martin. C'est le p. D.-M.Golay, o.c.d., qui les a présentés.

La première chasuble, réalisée par soeur Pauline (Mère Agnès) représente des scènes de la Passion du Christ. Taillée dans une robe de satin mauve, elle est décorée de rinceaux de fleurs entourant les médaillons historiés.

La seconde chasuble, consacrée à la Vierge Marie, a été peinte par Céline (soeur Geneviève). Dans une soutane pontificale offerte par Benoît XV, offerte au Carmel de Liieux, elle a réalisé cette merveille. Elle représente différents événements de la vie de Marie et de la sainte Famille, ainsi qu'une Vierge couronnée, dite Notre-Dame du Mont Carmel, présentant le scapulaire. Le visage de l'une des représentations de Marie, explique le p. D.-M.Golay , est celui de Thérèse à 8 ans. A noter également une très belle représentation de Jésus consolant sa mère.

Le troisième ensemble liturgique a été fait par Thérèse, dans la robe de mariée de sa maman, Zélie Guérin (à l'époque on se mariait en noir). La fameuse chasuble, bien connue, représente d'une façon symbolique la famille Martin, sous les traits de deux roses (M. et Mme Martin) et d'une tige de 9 fleurs de Lys, dont 4 sont fermés (symbolisant les 4 enfants Martin morts en bas âge) et cinq fleurs de Lys entourant la Sainte Face. On remarque la façon dont Thérèse s'est représentée, sous les traits d'un Lys à demi caché sous la Sainte Face,. D'autre part, la Sainte-Face reprend les traits de M.Martin.

Cette représentation de la Sainte Face sous les traits de M.Martin nous rappelle le sens que Thérèse a trouvé dans la terrible épreuve de la maladie psychique de son père M.Martin, qui l'a beaucoup atteinte. L'humiliation vécue par saint Louis Martin sinscrit ainsi dans celle du Christ. Aux souffrances du Serviteur souffrant et humilié par excellence dans sa Passion s'ajoutent celles de Louis Martin.

Une émouvante et belle exposition, mettant en valeur l'une des tâches habituelle des soeurs Carmélites, ainsi que les talents de cette famille d'exception.