Petite introduction à notre nouvelle série...

Du jour où j’ai lu les Manuscrits de Thérèse, j’ai été illuminée sur ma relation à notre Dieu. Tout a changé dans ma connaissance du « comment être » et Marie_Voile_Blanc_et_noir_lger« comment faire pour aimer » sur cette terre, éternellement et au-delà de la mort. La vie de Thérèse est comme la nôtre une soif d’amour qui ne meurt jamais et veut se répandre partout et toujours.

Thérèse m’apprend la simplicité, l’humilité, l’audacieuse confiance et l’espérance sans limite en la bonté inouïe de Dieu « qui n’est qu’amour et miséricorde. » Elle m’apprend la prière du cœur, simple, amoureuse, comme la désire Jésus le Christ qui me révèle Dieu Père par le don de leur Esprit qui agit toujours dans le cœur des croyants.

Thérèse, Patronne des missions, nous rejoint tous et toutes par sa vie pleinement engagée à la suite de Jésus dont le seul désir était de rassembler toute l’humanité dans cet amour qui n’exclue personne.

Chaque semaine, une de mes sœurs ou moi choisira une phrase ou un texte de Thérèse qui l’a personnellement touchée, et vous partagera comment elle en vit.

webTH-41« Nous n’avons que cette vie pour vivre de foi » (Conseils et souvenirs)

Cette phrase de Thérèse me dit qu’on n’a pas de temps à perdre ! Nous n’avons QUE cette vie, ce qui sous-entend aussi qu’il y a, bien sûr, une prolongation quelque part. Notre vie de foi doit donc être intense, vivante ! Comme il est pressant d’employer vraiment notre vie  dans la foi en Jésus Christ et en son Evangile !

« En toi, Jésus, j’ai toutes choses » (PN18, 39, 1)

Je n’ai pas la prétention de dire, comme Thérèse pouvait le faire, que Jésus me suffit pleinement en tout et partout et toujours. Mais profondément je sens, et je l’expérimente quelques fois, surtout à l’oraison, quand le soir je suis en silence devant le tabernacle avec mes sœurs, je sens que je ne pourrais pas être mieux autre part ! Les mots me manquent pour bien l’exprimer, mais c’est vrai que Jésus est tout, que Lui seul peut combler. C’est ce que je ressens, d’une manière paisible, pas forcément toujours avec des grands élans de joie, mais en profondeur. Il y a beaucoup de choses qui me rendent heureuse, je trouve beaucoup de bonheurs, de satisfactions naturelles et même spirituelles, mais je sens que Jésus est tout, qu’Il est une plénitude que lui seul peut donner.