Chaque semaine, une carmélite choisit une phrase de Thérèse et nous partage comment elle la vit.

« Combien Jésus aime les âmes imparfaites qui se confient en lui » (LT258)

Photo_marie_024_3Cette phrase me resitue à mon niveau : je suis une âme imparfaite et ce que Thérèse dit  me concerne donc tout-à-fait ! Et quand je vois tous les fruits que sa vie a porté, je me dis que même dans l’imperfection quelque chose se vit, peut s’améliorer et réjouir le cœur de Dieu.

Pour cela Thérèse nous recommande de nous confier à Jésus. Se confier à Jésus, c’est d’abord croire en sa Parole, et aussi faire un appel constant à sa grâce : dans le quotidien, j’ai toujours besoin d’aide et de faire confiance, et donc de croire. Je sais que la foi, pour Dieu, c’est fondamental : dans presque tous les passages de l’Evangile où Jésus guérit une personne, Jésus lui pose la question : « crois-tu que je peux ? », « si tu crois ». Thérèse nous redit que pour agir, Dieu veut avoir besoin de notre foi.

« Je me souviens que : « le plus petit mouvement de pur amour est plus utile à l’Eglise que toutes les autres œuvres réunies ensemble » » (Ms B, 4v°)

Photo_marie_029Quelle parole extraordinaire, c’est fort ! Thérèse a médité là-dessus à l’âge de dix-sept ans, en lisant Jean de la Croix qui est l’auteur de cette phrase ;  puis, à la fin de sa vie, pendant sa dernière maladie, elle se pose la question : « le pur amour est-il dans mon cœur ? » Elle en avait le pressentiment parce qu’elle avait tout donné à Dieu et dans une certaine mesure elle sentait sa propre sainteté, mais elle avait quand même des doutes…

Qu’est-ce que le pur amour ? Moi aussi je me pose la question, mais en même temps je me dis que peut-être il ne faut pas trop se la poser, ne pas trop se regarder. Le pur amour ne peut venir que d’une grâce de Dieu. Si on la demande, on est sûr de l’avoir ; là aussi c’est une question de foi, je me dis que le bon Dieu ne peut pas nous refuser cela. Celui qui a le plus envie que nous aimions d’un pur amour, c’est Lui ! Si on lui fait confiance, Il ne peut pas décevoir une telle prière. Le pur amour, il suffit que je le demande par un petit mouvement du coeur, dans des choses toutes simples, qui nous arrivent constemment à longueur de vie et de journée. Je dis au Seigneur : « Jésus, donne moi ton pur amour pour aimer. Et puis fais ce que tu veux mais je te le demande, je te le demande ».

Thérèse nous le dit par cette phrase, un acte de pur amour c’est un véritable feu d’artifice dans le monde ! Quand notre amour est moins pur évidemment ça a moins d’éclat, mais si on demande la grâce du pur amour, notre vie peut devenir si féconde !

Une soeur carmélite