Chaque semaine, une carmélite nous partage comment elle vit un texte de Thérèse.

DSC_0265_800x530J’ai honte de le dire (rire), mais je ne suis pas entrée au carmel pour Thérèse ! Je suis entrée au carmel pour Jésus, et pour le carmel car il me semblait que c’était le genre de vie qui me convenait selon l’appel du Seigneur pour une vie consacrée. Pendant ma vie carmélitaine, j’ai surtout longuement étudié nos fondateurs, Thérèse d’Avila et Jean de la Croix ; je n’ai redécouvert la petite Thérèse qu’il y a seulement quelques années. C’était lors d’une retraite prêchée par un prêtre (pour la petite histoire, il est parent des Guérin, aussi dès qu’il voit la statue de Thérèse dans une église, il s’écrie : « Ma cousine ! ») qui nous a commenté les textes de Thérèse d’une manière tellement vivante qu’il m’a donnée l’envie de les relire. Et ce sont surtout les poésies de Thérèse qui nourrissent ma prière. Moi qui n’ai pas de mémoire, pour les poésies de Thérèse, j’en ai ! Je les connais par cœur, aussi bien souvent leurs phrases me reviennent pendant mes temps d’oraison et me nourrissent. Je vous proposerai donc ces prochaines semaines un petit parcours de découverte dans ces poésies en vous en partageant mes passages préférés.

Pour commencer, une poésie que j’aime beaucoup, Ma Joie (PN45) :

DSC_0510_530x800« Il est des âmes sur la terre

Qui cherchent en vain le bonheur

Mais pour moi, c’est tout le contraire

La joie se trouve dans mon cœur

Cette joie n’est pas éphémère

Je la possède sans retour

Comme une rose printanière

Elle me sourit chaque jour. »

J’ai choisi ce poème car je trouve cette première strophe magnifique. C’est vrai qu’il y a des âmes qui sont toujours neurasthéniques, pour moi aussi c’est tout le contraire !!! Même si ce n’est pas toujours facile, j’essaye d’être une carmélite joyeuse !

Dans la suite de ce poème vous retrouverez tous les grands thèmes thérésiens : son abandon, son désir d’apostolat,… Et puis cette dernière phrase que j’aime si souvent à répéter : « Jésus ma joie c’est de t’aimer ! »

Une sœur carmélite

Pour lire Ma joie en entier, cliquez ici.

Pour lire les précédents épisodes, cliquez ici