Chaque semaine, une carmélite nous partage comment elle vit un texte de Thérèse.

« Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre, je n’ai rien qu’aujourd’hui !...» (PN5)

Je suis quelqu’un qui apprécie d’anticiper, de réfléchir à l’avenir, de relire son passé. Intellectuellement c’est une bonne chose qui m’apporte beaucoup mais l’expérience spirituelle me montre que pour aimer Jésus, je n’ai rien qu’aujourd’hui. Le seul moment sur lequel j’ai une prise, c’est maintenant.

Profession_MP_Philippe_293_800x532Dans les moments difficiles de ma vie, je me suis rendu compte que le présent a une force incroyable. Si j'ai vraiment la foi que Dieu est là, si je décide de le croire, tout est possible dans l’instant présent. Dieu nous ouvre les bras, et il suffit de s’y jeter. C’est un jeu que tous les papas font avec leurs enfants : l’enfant est sur une table et il se jette dans les bras du papa qui le rattrape. Un enfant, il fait ça naturellement, il ne se pose pas la question de savoir si son père va arriver à le rattraper. Nous, on est tout le temps en train de se dire : attention, si je lâche à gauche et si je lâche à droite, qu’est-ce qui va se passer ??? L’enfant, lui, il lâche ! Et bien nous avons à redevenir comme ces petits enfants qui ont tellement de confiance dans leur père qu’ils se lâchent littéralement.

Concrètement, comment le vivre ? Par exemple, je suis devant mon ordinateur en train de travailler, qu’est-ce qui m’empêche de lâcher le clavier deux secondes et de me poser en Dieu ? Mais il y a en nous quelque chose qui dit : pas tout-de-suite, je vais perdre du temps, je finis ça,… mais c’est faux, c’est faux ! Le présent n’a pas de durée donc il n’empêche rien. Si je n’aime pas Jésus maintenant, il n’y a pas de raison que je l’aime dans un instant, dans une minute ou dans une heure. Il faut que j’ajoute de la vie à l’instant que je vis ! Ce n’est pas demain !

travaux040_1Ni hier : on a eu des enfances plus ou moins difficiles, il y a des blessures qui se sont accumulées dans nos vies, on a plein de raisons de regarder tout ça avec les conséquences que ça a dans notre vie et d’être dans le regret : je ne suis pas comme ci, je ne suis pas comme ça. Mais non ! Aujourd’hui, qui suis-je ? Je suis un être humain avec de très belles choses, avec des limites, mais c’est avec ça que le Seigneur me demande de le rencontrer.

Vous connaissez l’histoire : le Seigneur frappe à la porte, et puis on lui dit : non, reviens un peu plus tard, ce n’est pas rangé chez moi. Le Seigneur voit tout, Il sait bien que ce n’est pas rangé, mais c’est comme ça qu’Il nous aime, et Il a envie qu’on en rie ensemble ! Il a beaucoup d’humour, le Seigneur, si on sait l’attraper !

Pour t’aimer Jésus, je n’ai rien qu’aujourd’hui. Hier est passé, demain, je ne sais pas ce qu’il sera. Demain, je ne vais peut-être pas résister à la tentation mais aujourd’hui, tout-de-suite, je peux choisir d’aimer.

Une soeur carmélite

Pour lire les épisodes précédents, cliquez ici.