Chaque semaine, une carmélite nous partage comment elle vit un texte de Thérèse.

Je vous invite à aller lire la grande poésie de Thérèse, on pourrait dire le summum de toutes ses poésies : « Vivre d’amour » (PN17) Toutes les strophes sont magnifiques, c’est difficile de dire laquelle j’aime le mieux. Ce poème, c’est un peu mon programme de vie, j’essaie de vivre d’amour. J’aime bien la chanter dans mon atelier en travaillant à ma machine à coudre. J’essaie de rester unie à Jésus aussi comme ça, avec des paroles ou des textes de Thérèse.

En voici un extrait :

DSC_0267_800x715« Vivre d'Amour, c'est te garder Toi-Même

Verbe incréé, Parole de mon Dieu,

Ah ! tu le sais, Divin Jésus, je t'aime

L'Esprit d'Amour m'embrase de son feu

C'est en t'aimant que j'attire le Père

Mon faible coeur le garde sans retour.

O Trinité ! vous êtes Prisonnière

De mon Amour !..... »

Garder Jésus, c’est vivre avec lui tout simplement, on le garde dans son cœur. Au carmel nous avons la chance de le recevoir tous les matins à la messe, et nous essayons de passer toute notre journée avec lui, de le garder dans notre cœur comme un trésor, car c’est lui, notre trésor.

L’essentiel c’est de vivre d’amour où le bon Dieu nous veut. De ne rien lui refuser, de lui faire plaisir dans les petites choses : je ne fais pas de grandes choses, je ne fais pas de grands sacrifices ni de grandes pénitences, ce n’est pas ce que le Bon Dieu me demande. J’aime beaucoup cette phrase que  notre Seigneur répétait à Sainte Angèle de Foligno : « Mange, bois, dors, pourvu que tu m’aimes ! »

Une soeur carmélite

Pour lire les épisodes précédents, cliquez ici