Père Jacques de Jésus (1900-1945)

Carme – Fondateur et directeur du petit collège d’Avon

Ce père carme au caractère bien trempé fut le fondateur et le directeur du petit collège d'Avon, où il était très aimé pour ses talents de pédagogue. Arrêté pour fait de résistance et pour avoir caché trois enfants juifs, il est envoyé en camp de déportation où il va créer des réseaux de solidarité entre prisonniers, partageant lui-même ses forces et sa nourriture avec les plus faibles. Il meurt peu après la libération. Pre_Jacques_de_Jsus

« Mais Dieu, infinie Solitude, se donne parce qu’il est l’Infinie Bonté. Et de cette solitude il y a la Vie qui s’écoule sans cesse. » Ainsi pour l’âme qui se retire dans la solitude, car c’est se retirer en Dieu qui est la solitude vivante ; se déprendre du monde extérieur, c’est s’enfoncer en Dieu.

Retraite de Pentecôte 1941

Le film Au revoir les enfants de Louis Malle est librement inspiré de l'histoire du Père Jacques.

Honoré à Yad Vashem comme Juste parmi les nations, le père Jacques sera également prochainement béatifié.

Aimer, aimer jusqu’à la folie, aimer jusqu’à tout transformer en expression d’amour, jusqu’à devenir un tout petit enfant du Bon Dieu entièrement abandonné à son bon plaisir, et acceptant tout de Lui avec un égal sourire de reconnaissance : les peines, les joies, la maladie, la santé … tout, absolument tout.

Lettre du 7/11/1933 à Jacques Lefèvre

« Mon petit, mon enfant, toi qui es sorti de mes mains créatrices, toi à qui j’ai insufflé une âme venant de moi, toi qui pourrais être mon esclave sans que tu dégénères, je voudrais que tu sois mon ami ! Tu sais ce qu’est un ami, tu connais quelle douceur il verse dans un cœur, tu sais quel charme il donne, quelle apaisante influence il répand sur la vie ! Veux-tu être mon ami ? »

Méditation du 10 juin 1926