La Source

Bien sais-je la source qui jaillit et fuit,
Malgré la nuit !

Cette source éternelle bien est celée,
Et pourtant sa demeure, je l'ai trouvée,
Malgré la nuit !

En l'obscure nuit de cet exil mauvais,
La source fraîche, par la foi, bien la sais,
Malgré la nuit !

Ne sais son origine, car n'en a mie,
Mais que toute origine d'elle est jaillie,
Malgré la nuit !

Bien sais que ne peut être chose si belle
Et que ciel et terre s'abreuvent en elle,
Malgré la nuit !

Bien sais que de fond jamais on n'y trouva
Et que nul à gué oncques ne la passa,
Malgré la nuit !

Que nul voile à sa clarté ne fut connu
Et que toute lumière d'elle est venue
Malgré la nuit !

Bien sais que si riches roulent ses courants,
Qu'enfers, ciels et mondes ils vont arrosant,
Malgré la nuit !

Et le courant de cette source naissant,
Bien sais qu'il est aussi riche et tout-puissant,
Malgré la nuit !

Et le courant qui des deux autres procède,
Bien sais que mil des autres ne le précède,
Malgré la nuit !

Bien sais que les Trois en une seule eau vive
Résident, et que l'un de l'autre dérive,
Malgré la nuit !

Cette source éternelle bien est blottie
Au pain vivant afin de nous donner vie,
Malgré la nuit !

Elle est là criant vers toute créature
Qui de cette eau s'abreuve, mais à l'obscur,
Car c'est de nuit !

Cette source vive à qui tant me convie
Mon désir, je la vois en ce pain de vie,
Malgré la nuit !